Où en est la recherche ?

La Fibrose Pulmonaire Idiopathique fait l’objet d’essais cliniques pour tester de nouveaux médicaments(1). Certains ont déjà porté leurs fruits, puisque des traitements anti-fibrosants, qui ralentissent l’évolution de la fibrose et réduisent l’aggravation de l’essoufflement, existent aujourd’hui (2,3). ;
D’autres recherches sont toujours en cours. Leurs objectifs ? Toujours mieux comprendre les mécanismes de la maladie pour mettre au point des traitements encore plus adaptés(1,3).

Les essais cliniques impliquent des malades volontaires et concernent notamment les formes débutantes (peu évoluées) de la maladie. La participation des malades à ces essais, lorsqu’ils remplissent les critères de participation, est encouragée(1).
Actuellement, de nouvelles molécules sont testées, seules ou en association. Souvent, on compare le médicament à un produit sans effet (dit placebo). Deux groupes de patients sont créés par tirage au sort (randomisation). Un groupe de patients reçoit le médicament à l’essai, tandis que l’autre groupe reçoit le placebo, et ni l’équipe médicale ni le patient ne savent ce qui est administré. Les patients sont régulièrement surveillés tout au long de l’étude. La tolérance et l’efficacité des médicaments administrés sont ainsi vérifiées.

Les essais cliniques impliquent des malades volontaires et concernent notamment les formes débutantes (peu évoluées) de la maladie

En ce qui concerne la FPI, les essais cliniques sont réalisés dans des centres de référence, ce qui permet de proposer aux patients inclus dans les essais un encadrement et un suivi tout particuliers, avec une surveillance rapprochée pour répondre au cahier des charges de l’évaluation de l’efficacité et de la tolérance du traitement.
Pour participer à un essai clinique, les patients doivent donner leur consentement écrit après avoir reçu une information claire et précise. Le médecin, avec les attachés ou techniciens de recherche clinique, apporte des explications détaillées tant sur la durée du traitement, les fréquences de visite au centre de compétence et les examens qui seront réalisés, ou encore les potentiels effets indésirables liés à ce traitement. Les patients ont le droit de poursuivre ou de quitter l’étude à n’importe quel moment.
Ces essais thérapeutiques donnent la chance aux patients de recevoir un traitement bien avant sa commercialisation et d’avoir un suivi rapproché de leur maladie.

Des recherches sont également menées sur une des causes encore mal connues de la FPI : le facteur génétique.

Tous ces points peuvent susciter des questions, les patients ne doivent pas hésiter à en parler avec leur équipe soignante.