Maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) : que faut-il savoir sur les vaccins ?

L’impact des vaccins contre la COVID-19 sur la pandémie dépendra de plusieurs facteurs, dont l’efficacité des vaccins, la rapidité avec laquelle ils sont approuvés, fabriqués et mis à disposition et le nombre de personnes qui se feront vacciner (1). La vaccination contre la Covid-19 a débuté le 27 décembre 2020, en France. Les vaccins contre la COVID-19 sont livrés au fur et à mesure de leur production; aussi la vaccination est proposée de manière progressive à la population (2). La vaccination contre la COVID-19 est recommandée aux personnes atteintes de pathologies à très haut risque face à la COVID-19, par exemple les patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique ou FPI (2,3)

Le Dr Elodie Blanchard, Coordinateur de centre expert, Pessac, nous répond.

Pourquoi se faire vacciner contre la COVID-19 ?

EB : La vaccination contre la COVID-19 aide à protéger des complications et de la survenue de formes graves de cette maladie. Les études ont montré que le vaccin était efficace pour protéger d’une infection. En se faisant vacciner, il est donc possible de se protéger contre la maladie (2).

Lorsqu’on tombe malade, notre système immunitaire se défend en mettant un place une réponse efficace par des cellules et des anticorps destinés à neutraliser et éliminer le virus à l’origine de la maladie (4). Notre système immunitaire apprend, grâce à la vaccination, à répondre au virus avant que le sujet ne le rencontre. La réponse immunitaire qui sera développée lors d’un contact avec le virus sera suffisamment efficace pour éliminer le virus avant qu’il ne puisse nous rendre malade (4).

J’ai déjà eu une COVID-19 : dois-je me faire vacciner ?

Votre organisme a développé une réponse immunitaire pendant l’épisode de COVID-19 mais la durée de cette protection n’est pas encore bien connue comme le seuil de protection conféré par les anticorps mis en évidence sur la sérologie. Dans les études réalisées, cette protection est d’au moins 3 mois permettant de dire que pendant cette période, la vaccination est inutile mais a probablement un intérêt au-delà, c’est-à-dire quand on suppose que la protection est insuffisante pour éviter une nouvelle infection (3).

Combien existe-t-il de vaccins contre la COVID-19 ?

Il existe trois vaccins COVID-19 autorisés en France (1).

En effet, un vaccin est un médicament qui doit, comme tout médicament, fournir la preuve de son efficacité et de son innocuité par des essais cliniques rigoureux et un processus pré-établi. Il doit être homologué par des autorités nationales de réglementation, fabriqué selon des normes rigoureuses et distribué. L’Organisation Mondiale de la Santé (ou OMS) collabore avec des partenaires du monde entier pour aider à coordonner les grandes étapes de ce processus, notamment pour garantir un accès équitable à des vaccins efficaces et sans danger contre la COVID-19 pour les milliards de personnes qui en auront besoin (1).

Si un vaccin est autorisé c’est au terme d’une procédure rigoureuse et stricte (4).

Quels types de vaccins contre la COVID-19 sont actuellement mis au point ?

Si tous les vaccins stimulent le système immunitaire de façon à induire une protection spécifique contre le virus de la COVID-19, des différences existent quant à la technique utilisée (1,4) :

  • Des vaccins inactivés contenant une forme inactivée du virus qui ne peut pas causer de maladie mais qui entraîne tout de même une réponse immunitaire.
  • Des vaccins à vecteurs viraux, qui utilisent un virus transporteur dit « vecteur » d’un matériel génétique permettant la production d’une protéine du virus qui induit une réponse immunitaire en toute sécurité.
  • Des vaccins à ARNmessager, mis au point selon une technologie développée depuis plusieurs années qui consiste à fournir à nos cellules le « code » sous forme d’ARNmessager pour cette même protéine qui entraîne une réponse immunitaire. A noter que l’ARN messager ne peut en aucun cas intégrer le génome humain.

Regardez l’interview du Dr Elodie Blanchard

Quelle est la démarche à suivre si on souhaite se faire vacciner ?

Il est possible de retrouver la marche à suivre sur le site du Ministère de la santé et des solidarités, à l’adresse suivante : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/doc_info__75ans_a5_hd.pdf

En pratique, les patients concernés doivent prendre rendez-vous dans un centre de vaccination (sante.fr); s’ils ont moins de 75 ans, ils doivent s’y rendre avec une ordonnance de leur médecin traitant ou du Centre maladies rares qui les suit (3).

Est-il possible de choisir son vaccin ?

Non, il n’est pas possible de choisir entre les vaccins actuellement proposés (4). Il n’y a, à ce jour, pas d’argument pour dire qu’un vaccin est plus efficace qu’un autre pour les patients de moins de 65 ans.

Pour conclure, les vaccins contre la COVID-19 protègeront-ils à long terme ?

Il est trop tôt pour savoir si les vaccins contre la COVID-19 conféreront une protection à long terme. D’autres travaux de recherche sont nécessaires pour répondre à cette question (1).

Pour rappel, la vaccination contre la Covid-19 est gratuite et non obligatoire (2).

Par ailleurs, il reste particulièrement important de suivre scrupuleusement toutes les mesures pour diminuer le risque de contagion, et en particulier les gestes « barrières » et les précautions maintenant habituelles (3).

Enfin, il faut rappeler que les patients souffrant de fibrose pulmonaire idiopathique sont à risque de grippe grave et d’infections invasives  à pneumocoque. Les vaccinations grippale annuelle et pneumococcique selon le schéma combinant 2 vaccins sont recommandées (5).

Sources :

(1) https://www.who.int/fr/news-room/q-a-detail/coronavirus-disease-(covid-19)-vaccines (consulté le 02 février 2021)

(2) https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/doc_info__75ans_a5_hd.pdf (consulté le 02 février 2021)

(3) Recommandations pour la vaccination contre le coronavirus responsable de la COVID-19 pour les patients adultes atteints de maladies pulmonaire rare. Centre de référence OrphaLung (18/1/2021). https://respifil.fr/actualites/vaccination-contre-la-covid-19-pour-les-patients-adultes-atteints-de-maladies-pulmonaires-rares/ (consulté le 02 février 2021)

(4) https://solidarites-sante.gouv.fr/grands-dossiers/vaccin-covid-19/je-suis-un-particulier/article/foire-aux-questions-les-vaccins (consulté le 02 février 2021)

(5) Cottin V, et al. Recommandations pratiques pour le diagnostic et la prise en charge de la fibrose pulmonaire idiopathique – Actualisation 2017. Version longue. Rev Mal Respir. 2017.

Mars 2021 – 21-0187