Maintenir une activité physique

FPI signifie fibrose pulmonaire idiopathique. C’est une maladie des poumons caractérisée par une fibrose des poumons. Concrètement, cela correspond à la formation progressive de tissu fibreux dans les poumons.

Quelles sont les conséquences ?

Les échanges gazeux deviennent difficiles, et le patient a du mal à s’oxygéner(1,3). Ce phénomène diminue la capacité à pratiquer une activité physique jusqu’à atteindre parfois une intolérance à effort.
En effet, l’essoufflement devient de plus en plus fréquent voire permanent. Les patients sont fatigués et ont le sentiment de ne plus arriver à s’oxygéner, même pour pratiquer des activités quotidiennes simples comme s’habiller ou se doucher par exemple(4). La toux vient également perturber la pratique d’une activité physique. C’est un véritable cercle vicieux qui se met en place : la diminution de l’activité physique altère la capacité à s’oxygéner et réciproquement(3,4,5).

Comment y faire face ?

Il est possible d’agir au quotidien, pour maintenir voire améliorer sa capacité à oxygéner son corps. Pour cela, des exercices physiques d’endurance peuvent être pratiqués. Deux conditions à leur réussite : la régularité et le fait d’être adapté à la condition physique du patient(1,3).
Grâce à cela, c’est cette fois un cercle vertueux qui est initié. Récupérer des capacités à l’effort physique engendre un regain de confiance en soi et améliore la capacité respiratoire. Le patient peut ainsi reprendre des activités ce qui améliore sa qualité de vie(3-6).

Quelle activité pratiquer pour améliorer ses capacités d’oxygénation ?

Les activités demandant un apport d’oxygène au corps comme la marche sur tapis roulant, le vélo d’appartement ou la natation, sont conseillées(5,7).
Pour certains patients, une supplémentation en oxygène (oxygénothérapie) peut être recommandé par le médecin pendant ces séances d’exercice(6).

Comment mettre en place des séances d’activités physiques ?

Voici un exemple de programme à réaliser deux fois par semaine pendant 1 heure(5,7).

Pour favoriser l’exercice physique et la récupération musculaire, l’équipe soignante peut également orienter le patient vers un programme de réhabilitation respiratoire.