Glossaire

  • Aiguë

    Evolution rapide de moins d’un mois (par exemple exacerbation).

  • Alvéoles pulmonaires

    Petits sacs qui se trouvent à l’extrémité des bronchioles (zone la plus distale des voies aériennes). C’est à leur niveau que s’effectuent les échanges gazeux (oxygène et gaz carbonique) entre les poumons et le sang(A,B).

  • Anesthésie générale

    Technique qui permet une perte complète de conscience lors de certains examens complexes, longs ou douloureux, afin d’améliorer le confort du patient ou d’assurer une qualité technique suffisante. Très largement utilisée lors des interventions chirurgicales, elle s’obtient grâce à l’utilisation de divers agents anesthésiants administrés par voie respiratoire ou intraveineuse(C).

  • Antécédents

    Evénement médical lié à une ou des maladies. Il est dit personnel lorsqu’il vous concerne directement, ou familial lorsqu’il a concerné un membre de votre famille(C).

  • Attaché de recherche clinique, ARC, technicien de recherche clinique, TEC

    A pour mission de mettre en place, coordonner et suivre les études cliniques en garantissant la qualité des données recueillies et le respect de la réglementation auprès des médecins qui participent à ces études(D) mais également d’informer les patients. Il s’agit de leur principal interlocuteur.

  • Biopsie 

    Prélèvement d’un fragment de tissu ou d’organe pour qu’il soit analysé macro- et microscopiquement par un spécialiste (anatomopathologiste)(A,C). Elle est réalisée le plus souvent sous anesthésie générale, avec vidéo-assistance ou cryo-biopsie (technique de prélèvement tissulaire par voie endoscopique, utilisant une sonde réfrigérée). Sa réalisation permet d’affiner le diagnostic.

  • Bronches

    Voies aériennes (conduits) qui conduisent l’air entre la trachée et les poumons(B).

  • Bronchioles 

    Ramifications les plus distales des bronches. A leur extrémité, se trouvent les alvéoles pulmonaires(B).

  • Chronique, maladie chronique

    Maladie évoluant souvent lentement pendant des mois ou des années. Certaines maladies chroniques se caractérisent par la survenue éventuelle de poussées aiguës de la maladie (exemple : exacerbation dans la FPI)(C).

  • Cicatriciel

    Réparation anormale d’une réaction inflammatoire aboutissant à l’apparition d’un tissu fibreux (rigide)(A).

  • Collagène

    Molécule constituant de la fibrose(E). Son accumulation dans le poumon le rigidifie.

  • Crépitant

    Son entendu à l’auscultation reproduisant le bruit du Velcro® que l’on déplisse doucement(E).

  • Cyanose

    Coloration bleue des lèvres et des extrémités (doigts, oreilles…), souvent secondaire à un manque d’oxygène(A).

  • Diagnostic

    Aboutissement d’une réflexion médicale.

  • Echanges gazeux

    Echanges gazeux au niveau des alvéoles pulmonaires, absorption de l’oxygène (O2) et rejet du gaz carbonique (CO2), visant à oxygéner le corps(A).

  • Essai ou étude clinique 

    Etude médicale incluant des patients et visant à mesurer l’efficacité et la tolérance d’un traitement, ou à mieux décrire l’un des aspects de la maladie.

  • Etat dépressif

    Humeur anormalement triste associée à une perte d’intérêt et/ou de plaisir pour les activités quotidiennes ou les projets(F).

  • Exacerbation

    Poussée évolutive aiguë se traduisant par une augmentation rapide de l’essoufflement(A,E).

  • Facteur génétique

    Prédisposition génétique d’un organisme le rendant vulnérable à une maladie(C).

  • Facteur pronostique

    Elément objectif qui permet à un médecin d’établir une prévision concernant la manière dont va évoluer une maladie(C).

  • Fibrose pulmonaire

    rigidification des poumons par accumulation d’un tissu cicatriciel. Elle altère leur capacité d’oxygénation de l’organisme(A).

  • Hippocratisme digital

    déformation des ongles des doigts ou des orteils, prenant une forme bombée comme l’extrémité de baguette de tambour(A).

  • Idiopathique

    origine de la maladie est inconnue(A).

  • Insuffisance respiratoire

    incapacité importante des poumons à effectuer correctement les échanges gazeux (oxygène et gaz carbonique)(A).

  • Maladie rare

    Les maladies dites rares sont celles qui touchent un nombre restreint de personnes, ce qui peut limiter leur connaissance et les traitements disponibles. Le seuil admis en Europe est d’une personne atteinte sur 2 000. Les maladies rares se comptent certainement au total par milliers. A l’heure actuelle, 6 à 7 000 sont dénombrées et de nouvelles maladies sont régulièrement décrites dans la littérature médicale(H).

  • Oxygénothérapie

    traitement médical qui repose sur un apport en oxygène. Elle peut être proposée lors d’une hospitalisation ou à domicile en cas d’insuffisance respiratoire chronique(C).

  • Pneumopathies interstitielles diffuses

    (PID) groupe de maladies affectant les poumons, qui se caractérisent par une atteinte de type inflammatoire(G).

  • Poumons

    principaux organes de la respiration situés dans la cage thoracique, permettant les échanges gazeux (oxygène : O2 et gaz carbonique : CO2)(B).

  • Prévalence

    nombre de personnes atteintes à un moment donné dans la population.

  • Pronostic

    définit les risques d’évolution d’une maladie.

  • Rayon de miel

    aspect particulier du poumon au scanner thoracique. Celui-ci prend l’aspect des rayons/alvéoles dans lesquels les abeilles déposent leur miel dans la ruche(A). Ce signe est important pour faire le diagnostic de FPI.

  • Reflux gastro-œsophagien

    régurgitation (ou remontée) du contenu acide de l’estomac dans l’œsophage. Il provoque ordinairement une sensation de brûlure au creux de l’estomac qui remonte dans la poitrine(C).

  • Réhabilitation respiratoire

    Intervention globale et individualisée, reposant sur une évaluation approfondie du patient, incluant, sans y être limitée, le ré-entraînement à l’effort, l’éducation, les changements de comportement visant à améliorer la santé globale, physique et psychologique des personnes atteintes de maladie respiratoire chronique et à promouvoir leur adhésion à long terme à des comportements adaptés à leur état de santé(I).

  • Scanner thoracique

    (tomodensitométrie ou TDM) examen radiologique indolore, permettant d’obtenir des images très précises des poumons. Il permet, à lui seul, de poser le diagnostic de FPI dans 50 % des cas(A).

  • Spirométrie

    (ou EFR) test de la fonction pulmonaire pour mesurer la capacité respiratoire (CVF) et les transferts d’oxygène (DLco)(J).

  • Trachée

    conduit reliant la bouche aux bronches puis aux poumons(B).