Comment se diagnostique la FPI ?

La Fibrose Pulmonaire Idiopathique (FPI) est une maladie des poumons d’origine inconnue. La FPI atteint davantage l’homme que la femme, et apparaît surtout après 65 ans(3).

Le diagnostic orienté par les symptômes ou les antécédents, l’examen physique est confirmé par un scanner thoracique (tomodensitométrie ou TDM).
L’objectif de l’interrogatoire médical est de recueillir les antécédents médicaux personnels ou ceux des membres de la famille du patient et faire le point sur son environnement afin d’exclure les maladies qui provoquent des symptômes similaires. De nombreux facteurs peuvent favoriser l’apparition de la fibrose pulmonaire (exemples : séquelles dues à l’irradiation anticancéreuse, prise de certains médicaments ou encore inhalation de fibres d’amiante ou d’autres poussières)(2,3).

La FPI atteint davantage l’homme que la femme, et apparaît surtout après 65 ans

Lors de cette consultation le pneumologue examine le patient. Des éléments distinctifs permettent d’orienter le diagnostic : la présence de crépitants et d’un hippocratisme digital la présence de crépitants et d’un hippocratisme digital, présent chez environ la moitié des patients.
Suite à cette première étape, s’il l’estime nécessaire, le pneumologue prescrira d’autres examens.
Le scanner thoracique est un examen rapide et indolore. Il permet habituellement le diagnostic de FPI.
La spirométrie permet d’évaluer l’impact de la maladie sur la fonction pulmonaire, en mesurant le volume et le débit respiratoire(2).

Le diagnostic nécessite-t-il une biopsie ?

Dans certains cas, le scanner thoracique ne permet pas de porter un diagnostic de certitude (exemples : lésions peu étendues ou non typiques). Une biopsie est alors réalisée sous anesthésie générale. Cet examen consiste à prélever plusieurs fragments de tissu pulmonaire qui seront examinés au microscope par un spécialiste, l’anatomopathologiste(1).

L’analyse des résultats de ces différents examens est un travail d’équipe. Complexe, il nécessite une collaboration entre des experts de différentes disciplines médicales notamment pour écarter des maladies cardiaques ou pulmonaires dont les symptômes sont similaires à ceux de la FPI(2,3).